De bons petits restos dans la Petite-Patrie

 

La Petite-patrie, le quartier popularisé par la télé-série du même nom tiré du roman de Claude Jasmin, n’a pas à envier ses voisins du Plateau en ce qui concerne l’offre de restaurants.

Si les restaurants italiens sont forcément les premiers auxquels on pense, il y en a beaucoup d’autres qui valent le détour.

LE PASTAGA, Vins natures et restaurant

Non, le nom de ce restaurant n’est pas d’origine italienne. C’est tout proche car le Pastaga est le patois méridional du Pastis et veut dire le « lait des nourissons du sud » . Dans le sud de la France, vous entendrez souvent les clients des bars commander un Pastaga !

Et c’est ce nom qu’a choisi Martin Juneau quand il a décidé d’ouvrir son nouveau restaurant sur la rue Saint-Laurent au coin Beaubien.

Martin Juneau, vous avez certainement entendu parler de lui. D’abord, parce qu’il est l’animateur de l’émission « Les Prix Juneau » sur V et qu’il fut l’un des chefs invités de l’émission Et que ça saute!, diffusée sur la même chaîne. Mais surtout parce qu’il est l’un des meilleurs chefs du Canada. Il a été primé meilleur chef au Canada en 2011, obtenant le Golden Plate Award, à Kelowna en Colombie-Britannique et le Pastaga est souvent nommé comme l’un des meilleurs restaurants au Canada.

Par ailleurs, Martin Juneau était également le propriétaire de la Montée de lait, son premier restaurant, qui était situé là ou se trouve aujourd’hui le restaurant Monsieur B. La Montée de lait c’est le premier restaurant gastronomique ou je suis allée, et j’avais été charmée. Sa délicieuse cuisine m’avait conquise et ouverte à un nouveau monde gastronomique.

J’avais donc hâte à ma première visite chez Pastaga, et elle a été réussie. Comme nous étions un gros groupe, ils nous ont installé dans les cuisines. Nous avons donc pu contempler Martin Juneau et son équipe en action.

Pastaga est un restaurant gastronomique mais sans prétention et c’est d’ailleurs ce qu’on apprécie. Sur le même principe de la Montée de lait, les assiettes sont plus petites qu’une assiette normale mais plus grandes que des tapas. Cela permet d’essayer plusieurs plats: Gnocchis de Yukon Gold crème parmesan, rapinis et amandes grillées, langue de veau, etc. Le prix de chaque plat est assez raisonnable pour la qualité que l’on y retrouve.

Pastaga soigne également sa carte de vins « nature » (vins non souffrés, non filtrés et en général produits par de petits vignerons).

Les brunchs y sont également très courus. D’ailleurs, la carte des brunchs est à se lécher les babines : Omble de la Nouvelle-Écosse mariné, salade de betteraves et chèvre frais, Sandwich au smoked meat de bison, pain de seigle, Quiche au chorizo et fenouil caramélisés, fromage frais et salade verte, « Cassoulet » de bœuf braisé, légumes d’hiver, œuf miroir et toast.

Prix: petits plats entre 14$ et 18$
Particularité: excellente option pour le brunch, la table des chefs et les vins offerts sont naturels
Plat à ne pas manquer: la poitrine de porcelet laquée
Ouverture: Dîner 
Dimanche à mercredi 17h @ 22hJeudi à samedi 17h @ 23h
Brunch
​Samedi et dimanche 10h @ 14h
Lunch
Vendredi 11h30 @ 14h
6389, Saint-Laurent, (438) 381-6389

 

Le Beaufort Café

Ce café a remplacé le défunt café Ellefsen sur St-Zotique et St-Denis. Un des propriétaires est resté dans les murs du café et a conservé ce qui faisait sa réputation : les smorrebrod. Ce sont des sandwichs d’origine danoise qui sont ouverts sur du pain de seigle, avec beurre et garniture comme de la charcuterie et des fromages.

Une  de leurs spécialités est le Welsh Rarebit, plat gallois qui est en fait une tartinade de cheddar à la bière noire et à la moutarde, servie avec frites et salade. On y retrouve également burger, tartare, poutines, boulettes norvégiennes, gravlax et blinis.

Café idéal pour un brunch ou lunch confortable.

414, rue Saint Zotique Est, (514) 274-6969

 

Le Fixe Café Bistro
Ici, le café est roi. Les propriétaires sont des passionnés de café et ont développé des liens directs avec les torréfacteurs. Les origines et les mélanges du café varient tous les jours. Les barristas, de véritables sommeliers du café, sont tous expérimentés et pourront vous donner tous les conseils nécessaires pour choisir le café à votre goût.

 

Et leur cuisine y est excellente, constituée d’ingrédients riches en détoxifiants : jus de fruit frais, quinoa, chia, thé Kombucha, etc… constitueront votre menu 4 services, et ce même pour les brunchs. La chef, d’origine espagnole, vient de Crudesssence et cela se sent.

5985, rue Saint-Hubert, (514) 270-6667

 

Le Jurançon

Coup de cœur pour ce restaurant sympathique et confortable dont le nom fait référence au Béarn français. Le Béarn, c’est cette région du sud-ouest de la France proche des Pyrénées et dont la capital est Pau. Le Jurançon est un vin blanc dont le vignoble se situe justement aux alentours de Pau. Un excellent vin, d’ailleurs, trop rare, cependant.

Les propriétaires vous feront faire un tour dans le sud-ouest avec leur bouffe réconfortante : cuisse de canard confite, magret de canard , salade tiède de gésiers confits avec du lardon. D’ailleurs, au Jurançon, on prend son temps. Les deux propriétaires, Mathieu Lorange et Frédéric Monnet, sont les seuls à s’occuper de tout et il n’y a qu’un seul service. Préparez-vous à avoir une longue soirée! En même temps, il faut bien apprécier ces plats qui sont loin d’être légers !

Bien sûr, le Jurançon offre des brunchs aux noms de régions françaises : le breton, le marseillais, l’auvergnat, le toulousain, le béarnais, sans oublier l’Américain !

1028, rue Saint Zotique Es,t (514) 274-0139

 

 Le Régine Café

Enfin, une adresse incontournable pour le brunch. Ce restaurant à la décoration très « girlie » offre le brunch et le lunch au coin des rues Beaubien et Cartier. Tout est fait maison, des pains et brioches aux cretons et jambon effiloché cuit sur l’os. Les options salées sont toutes aussi délicieuses que les sucrées. Et les viennoiseries, biscuits et gâteaux peuvent être achetés sur place pour emporter.

Prix: entre 12$ et 17$ pour les plats de brunch les plus copieux. Des options plus légères sont aussi offertes.

Particularité: superbe décoration, plats originaux.
Plat à ne pas manquer: le chic croissant. Un croissant farci d’oeufs brouillés, de jambon effiloché et de cheddar fort, recouvert d’une sauce aux épinards.
Ouverture: Lundi à vendredi : 8h-15h Samedi, dimanche et jours fériés : 9h-15h
1840, rue Beaubien Est., (514) 903-0676

Lannes & Pacifique

Un resto découvert assez récemment, et que j’aime beaucoup. De la même équipe que d’autres Apportez votre vin tels que Ô Thym, Les Canailles, Monsieur B, Le Wellington, Les Héritiers et Le Smoking Vallée, il est maintenant sur ma liste de restaurants auxquels je retourne sans hésitation. Et puis il faut bien se le dire, le vin est souvent très cher sur les cartes, donc une bonne adresse ou l’on peut apporter une bonne bouteille est toujours un plus. Sans être très grand le restaurant est spacieux et très éclairé et le menu change au gré des saisons et des inspirations du chef irlandais Adam Lynas. Deux options s’offrent à vous; le menu à la carte ou la table d’hôte 5 services à partir de 50$.
Particularité: Apportez votre vin
Plat à ne pas manquer: les plats changent souvent, mais le pain à la Guiness est un must!
200, rue Beaubien Est., (514) 439-1001
Ce petit resto moins connu se cache au coin de St-Vallier et St-Zotique. Ultra-sympatique, l’endroit est particulièrement intéressant pour les végétariens, même si les carnivores endurcis y trouveront aussi leur compte. Le menu change aussi régulièrement mais se compose de plats de différentes origines. L’endroit offre aussi le brunch, que je n’ai malheureusement pas encore essayé mais que je me promet bien de faire!

Prix: plats autour de 18$ à 28$

Particularité: Beaucoup de plats végétariens
Plat à ne pas manquer: les plats changent aussi, mais les pierogies étaient délicieux!
Ouverture: Fermé le lundi
6696, Rue de Saint-Vallier,  (514) 273-4555