Sondage & Réflexion sur la beauté


Le 8 mars, c’est la Journée internationale de la Femme. Selon Wikipedia, « c’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l’égalité et de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. »

Logo de la Journée internationale de la femme de Condition féminine Canada

Au Québec, les femmes se sont faites leur places, et même si elles doivent encore se battre contre les doubles standards et pour l’égalité salariale, leurs droits fondamentaux sont respectés et elles font partie intégrante de la société. Je pense qu’il reste un combat de base à gagner, mais faut-il encore admettre qu’il existe. Celui d’être capable voir, accepter et assumer sa propre beauté, sans se sentir coupable ou indigne.

Je me suis penchée sur la question de la beauté, non pas par superficialité, mais plutôt par curiosité. Je pense que c’est une question fondamentale, qui fait partie des bases de la personnalité d’une femme. Comme les fondations d’une maison doivent être solides pour pouvoir bâtir dessus, les fondations d’une femme devraient l’être tout autant. Son intelligence, ses valeurs, ses qualités, sa perception de soi devraient toutes être bien ancrées et résister sans broncher à toutes attaques, si subtiles soient-elles. Mais je découvre sans cesse, chez moi et chez les autres, que la beauté est la patte chambranlante sous laquelle on glisse constamment un cale pour la mettre à niveau temporairement et qui s’effondre facilement à la moindre secousse. Je pense que c’est quelque chose que l’on doit régler pour pouvoir prendre définitivement nos places dans la société et atteindre notre plein potentiel. Comme Valérie Blais l’a si bien dit à « Tout le monde en parle » (et je paraphrase): « Pendant qu’on perd notre temps à focusser sur notre poids et notre apparence, y’a un p’tit gros laite qui fait fortune. »

La beauté est une grande incomprise, elle se voit constamment associée à des notions de perfection, qui ne font pas partie de sa vraie définition. Mais encore là, quelle est sa vraie définition? Celles que l’on retrouvent dans Wikipedia, dans le Larousse ou Reverso sont vagues et utilisent d’autres mots dont les définitions se renvoient la balle sans cesse. Elles parlent d’idéal ou de plaisir esthétique, d’admiration, de satisfaction. Mais nulle part, elles ne parlent de perfection. Alors d’où vient cette notion? Et pourquoi les femmes ont-elles tant de difficulté avec ce mot? Il faut dire qu’au cours des âge, les poètes, les philosophes et les écrivains l’ont associées à la vanité, à la frivolité, à la futilité. Ils se sont approprié ce mot et l’ont tout simplement roulé dans la boue, jusqu’à ce qu’il devienne une chose peu enviable.

J’ai fait un sondage pour essayer d’avoir plus de réponses et de mieux comprendre. J’ai donc demandé à 100 femmes de choisir le qualificatif qui les représenterait le mieux au point de vue physique, parmi une liste de 8 mots. Seulement 15% se sont qualifiées de « Belle »! Il semblerait que c’est plus facile de se dire « Jolie » (18%). Pourtant, selon la majorité des dictionnaires, ce sont des synonymes. Le terme « Naturelle » a été le plus populaire, avec 36% des réponses, mais qu’est-ce qu’il veut dire pour que tant de femmes se l’approprient? Qu’on ne peut pas être belle ET naturelle? Que pour être belle, il faut ajouter des « artifices »? Que la beauté est superficielle? J’espère bien que non.

Q1Q1 PAR AGE

Et quand j’ai demandé de se comparer aux autres femmes, la majorité se dit « Dans la moyenne », à 72%! Mais, j’ai aucune idée c’est quoi une femme « dans la moyenne ». Il aurait fallu que je rajoute une question pour définir la moyenne. Parce que habituellement, la moyenne, c’est entre les deux, c’est un « type courant », c’est ni beau, ni laid… c’est dans la moyenne. Un peu démoralisant de savoir que la majorité des femmes se disent « ordinaires ». Il faut réaliser que ça fait longtemps que la vanité est considérée comme un péché. Est-ce que ça serait de là que viendrait cette modestie pesante, cette incapacité inconsciente de se trouver belle?

Q2 COMPLET

Est-ce que c’est trop kétaine de dire que la beauté est intérieure, qu’elle vient d’en dedans et se reflète dans les yeux et dans le sourire? Est-ce que c’est juste les moches qui disent ça? Mon cri du coeur: NOOOONNN!!! Je crois réellement qu’une belle femme, c’est une femme dont le sourire vous réconforte, dont le regard vous réchauffe, dont le rire vous fait rire, dont l’intelligence vous impressionne, dont les gestes vous touchent. Je crois aussi que la majorité des femmes sont BELLES, malgré le fait que 71% ont quelque chose qu’elles changeraient dans leur apparence et que 63% pensent qu’elles ont des livres en trop.

Q3 COMPLETQ4

Il faut arrêter de se comparer aux modèles « photoshoppées » que les magazines nous servent à toutes les sauces et aux stars parfaites, qui ne pourraient l’être sans leurs entraîneurs, leurs chefs, leurs stylistes, leurs chirurgiens. Ce sont de FAUX standards de beauté. Il faut changer ces standards et arrêter de dire que c’est à cause des magazines, des publicités, des produits de beauté, du Web, qu’ils sont si profondément ancrés. Parce que ce sont nous, LES FEMMES, qui achètent ces magazines, ces produits et qui contribuent à garder ces standards en place. Si on veut que ça change, c’est à nous de demander ce changement en commençant par nous même.

Je suis tellement contente que pour ses 35 ans, Clin d’Oeil s’engage à faire hommage à la diversité en ne présentant que des modèles âgées de 18 an et plus, aux formes variées qui ne seront pas retouchées. C’est un début et j’espère que cette initiative sera encouragée et embrassée par ses lectrices.

J’adore également les publicités de Pennington avec des magnifiques femmes aux courbes voluptueuses, qui démontrent que la beauté ce n’est pas « One size fits all ». J’ai réalisé plusieurs vidéos pour cette compagnie, il y a quelques années, et ce contrat a changé ma vision de la beauté. Parce que j’ai rencontré de superbes femmes qui ne collaient pas aux standards de beauté normaux, mais qui s’en foutaient complètement. Elles avaient comme mission dans la vie de faire en sorte que toutes les femmes qui rentraient dans leur boutique en sortaient en se sentant bien dans leur peau.

Une autre chose que j’ai demandé dans mon sondage, c’est combien de fois par semaine  les femmes se font dire qu’elles sont belles et qui leur dit. J’ai été soulagée de voir que seulement 9% ne le se font jamais dire et que 61% se le font dire entre 1 et 5 fois par semaine! Pas de surprise, ce sont les amoureux qui sont les principaux sources de compliments, avec les ami(e)s pas très loin derrière. Ça, c’est une chose que nous savons faire, nous, les femmes, développer de belles relations et amitiés qui nous comblent.

Q5 Q6 Q6 PAR AGE

Par contre, si on est capable de poser nos tablettes au mur toutes seules, pour la plupart, on n’est pas encore capable de se dire qu’on est belle… il y a quasiment plus d’étrangers qui le font! C’est à travailler. Oublions la caricature de « T’es belle, t’es fine, t’es capable! » et disons-le sans ironie, sans désespoir et surtout, sans honte. Nous sommes présentement nos pires ennemies, celles qui disent les pires vacheries (et je parle, entres autres, de ma propre petite voix) à propos de nous mêmes et qui le font sans aucune gêne, en nous regardant en pleine face! 84% des femmes m’ont répondue que la personne la plus désobligeante face à leur physique était elles-mêmes et ça monte jusqu’à plus de 90% dans la quarantaine et la cinquantaine!

Q7

Il faut réellement que ça cesse. Je sais que c’est pas facile, qu’on a toujours tendance à focusser sur les choses qu’on n’aime pas, mais il faut faire un effort. Le matin, quand je me regarde dans le miroir, au lieu de soupirer devant les cernes et les rides, il faut vraiment que je fasse un effort pour me dire plutôt « As-tu vu la couleur de tes yeux? Superbe! ». Pas évident, mais primordial. Si vous disiez à vos amies ce que vous vous dites à vous-même, vous n’auriez plus une seule amie! Il y a un monde entre « être vaniteuse ou superficielle » et se trouver belle. Parce que la beauté, c’est un concept global. Vous êtes une femme forte, vous êtes une mère, vous êtes une amie, vous êtes une rassembleuse, vous êtes une réconfortante, vous êtes une généreuse, vous êtes une brillante? Vous avez de l’humour, de l’assurance, de la créativité? Hé bien oui, alors, vous êtes belle! Assumez-le et vous allez voir que la vie est plus facile à affronter les épaules bien droites et les yeux allumés!

Pour la Journée internationale de la Femme, je demandais dans ma chronique de dire à toutes les femmes qui vous sont chères, y compris vous-même, qu’elles sont belles. Pourquoi pas en prendre l’habitude dans le quotidien, à l’année longue?

Au diable le kétaine! Vous êtes BELLES!

 

 

 

 

 

Advertisements